CHIRURGIE VITRO-RÉTINÉENNE

Coupe OCT d'une rétine normale

DÉCOLLEMENT DE RÉTINE

 

Le décollement de rétine est une affection grave et rare, au cours de laquelle les deux feuillets constituant la rétine se séparent, le plus souvent à cause d'une déchirure périphérique. Les facteurs de risque sont les antécédent personnels de décollement de rétine, un traumatisme oculaire, la myopie forte ou une chirurgie de cataracte.

Décollement de rétine reghmatogène supérieur affleurant la macula

 Des tâches noires mobiles ou des éclairs peuvent alerter les patients : ils correspondent au décollement du vitré qui tire, voire déchire, une petite portion de la rétine. Un voile noir dans une partie du champ visuel peut être le signe d'un décollement de rétine progressant depuis la périphérie et aboutit à un voile complet, en cas de décollement total. 

 

Au stade de simple déchirure rétinienne, un barrage laser peut prévenir la progression de la déchirure.

 

Au stade de décollement de rétine, le seul traitement est chirurgical. Cette chirurgie est fait sous anesthésie loco-régionale ou générale. La technique diffère selon la topographie de la rétine décollée et ses déchirures : cryo-indentation (voie externe) ou vitrectomie (voie interne)

En cryo-indentation, la déchirure est traitée par le froid (cryopexie) puis les deux feuillets sont ré-appliqués par indentation par une bande extérieure à œil. 

En vitrectomie, le vitré est retiré de l'oeil, la rétine est ré-appliquée par gaz intra oculaire et la déchirure traitée par cryopexie ou par laser. Un gaz est laissé en intra oculaire et permet la bonne cicatrisation. Il est progressivement remplacé par l'humeur aqueuse sécrétée par l'oeil. Tant que le gaz est présent, il faut respecter une position de la tête, et ne surtout pas voyager en altitude (gaz, montagne) - à cause du risque d'expansion du gaz intra-oculaire. 

La vision reste très gênée jusqu'a la résorption complète du gaz.

Le premier objectif est de remettre la rétine à plat et le succès de la chirurgie ne pourra être validé qu'au bout de deux mois. Des récidives sont possibles et nécessitent une ré-intervention : la surveillance doit être stricte dans les suites opératoires ! 

 

Le deuxième objectif est la récupération visuelle. Elle est déterminée après 3 mois et des séquelles peuvent persister du fait du décollement initial. 

Membrane épirétinienne

La macula est la zone de rétine cruciale responsable de la vision centrale. Elle sert à discriminer les choses fines : lecture, reconnaissance des visages. La partie postérieure de l'oeil est remplie d'un gel aqueux appelé vitré qui adhère à la rétine. 

La macula peut être touchée par un membrane épirétinienne, sorte de pellicule qui prolifère à sa surface.

 

Une membrane épirétinienne peut survenir spontanément avec l'âge, ou bien avoir une cause intra oculaire : déchirure périphérique, inflammation, réaction post opératoire, occlusion veineuse centrale.

Cette membrane plisse la surface de la rétine et peut altérer la vision fine : difficultés de lecture, déformation des lignes droites, baisse de vision. Elle peut être associée à une traction vitréo-rétinienne ou être présente sans anomalie du vitré.

Au stade de gène fonctionnelle importante, on propose un traitement chirurgical.

Il consiste à retirer le vitré de l'oeil (vitrectomie), puis peler délicatement la membrane épirétinienne à l'aide d'une micro pince.

 

Dans les suites opératoire, la vision récupère progressivement en 2 à 6 mois et il peut rester des séquelles (déformations, micropsies ou macropsies) selon la sévérité de l'atteinte initiale.

Membrane épirétinienne déformant la macula

Trou maculaire :

La macula est la zone de rétine cruciale responsable de la vision centrale. Elle sert à discriminer les choses fines : lecture, reconnaissance des visages. La partie postérieure de l'oeil est remplie d'un gel aqueux appelé vitré qui adhère à la rétine. 


Un trou maculaire est une perte de substance au centre de macula qui peut être de pleine épaisseur ou partiel : on parle alors de trou lamellaire. 

Il peut survenir spontanément avec l'âge, ou être favorisé par une myopie forte ou un traumatisme chez les patients plus jeunes. 

Le trou maculaire cause une tache sombre centrale appelée scotome, une baisse de vision, des déformations. En l'absence de traitement, les symptômes tendent à s'aggraver lorsque le diamètre du trou augmente. 

 

Le traitement est chirurgical.

Il consiste à retirer le vitré de l'oeil (vitrectomie) puis peler délicatement la membrane limitante interne qui borde le trou à l'aide d'une micro pince. Le vitré est remplacé par du gaz qui permet de collaber les berges du trou.

Ce gaz est progressivement remplacé par l'humeur aqueuse sécrétée naturellement par l'œil. Tant que le gaz est présent, il faut respecter la position de la tête préconisée, et ne surtout pas voyager en altitude (gaz, montagne) - à cause du risque d'expansion du gaz intra-oculaire. 

L'objectif est de fermer le trou maculaire. Dans certain cas la fermeture du trou peut échouer. Souvent, la récupération visuelle est imparfaite, du fait de la perte de fonction maculaire séquellaire. 

Trou maculaire de petite taille associé à une traction vitréo-maculaire

OPHTALEA  PAYS BASQUE / LANDES / BÉARN

Centre Estrella Bayonne

28 Allée Docteur Robert Lafon

64100 Bayonne

Centre d'ophtalmologie d'Orthez

2, rue du Moulin

64300 Orthez

tél : 05 59 69 08 46

mail : contact@ophtalea.com

Centre médical d'Hasparren

13 rue de l'Ursuia

64240 Hasparren

tél : 05 59 29 11 50

mail : contact@ophtalea.com

Cabinet d’ophtalmologie de Cambo

5 rue du Cardinal Lavigerie

64250 Cambo-les-Bains

Centre Hospitalier Dax-Côte d'Argent

Service d'ophtalmologie

Boulevard Yves du Manoir

40100 Dax

tél : 05 58 91 48 01

© 2019 - OPHTALEA  - Tous droits réservés.